En passant par la Lorraine de ma mémoire Agrandir

En passant par la Lorraine de ma mémoire

26,00 €

Ajouter au panier

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation sur ce livre, soyez le premier.
Note / écrire un commentaire

db_9782812908675

9782812908675

Jean-Marie Schmitt 
480 pages
Format 16 x 24 cm
De Borée

souvenirs d’une histoire de famille 

Pendant que les armées coalisées contre Napoléon Ier envahissent la France, un soldat du contingent royal bavarois s’éprend d’une jeune Française lors d’une halte dans un village lorrain. Il reviendra s’y marier en 1820. Quelques décennies plus tard, en 1871, l’annexion de l’Alsace-Lorraine change la nationalité des Mosellans. Puis arrive la Grande Guerre, qui envoie le père de Jean-Marie Schmitt dans les services de santé de l’armée allemande. Évacuée en Charente comme beaucoup d’autres en 1939, sa famille retrouve le pays natal sous domination nazie en septembre 1940. Mais le descendant du soldat bavarois ne tarde pas à se rebeller. Réfractaire à l’ordre nouveau de l’occupant, il entend conserver la nationalité française. Dès février 1941, il se réfugie dans un village de Saôneet- Loire, où il restera jusqu’à la fin du conflit.

Après la Seconde Guerre mondiale, un de ses enfants, Jean-Marie Schmitt, songe un temps à la prêtrise, mais y renonce pour une carrière d’enseignant qui le conduira jusqu’à l’université. La guerre d’Algérie, la protection civile et la francophonie lui imposeront d’ardents combats. Marié à une fille de déporté politique mort pour la France, petite-fille d’Alsacien de l’armée allemande de 1914-1918, il considère sa descendance comme un heureux don de la vie...

Max Gallo juge le témoignage familial « exemplaire », Alain Decaux dit l’« admirer », et Roger Bichelberger y voit « une plume d’écrivain ». Le lecteur y découvrira une illustration particulière des déchirures européennes et les humbles destins de Lorrains d’aujourd’hui.

L’auteur : Né le 12 janvier 1936 à Forbach d’un couple d’instituteurs issus du monde rural, Jean-Marie Schmitt a vécu les péripéties de la Seconde Guerre mondiale en Charente et en Moselle, puis dans le Jura et en Saône-et-Loire à cause de la nationalité choisie par ses parents. Il réapprend le dialecte à l’âge de neuf ans et fait l’expérience de la brutalité des adolescents formés dans la jeunesse hitlérienne. Ses études secondaires, commencées au collège de Forbach et au Petit Séminaire de Montigny-lès-Metz, s’achèvent au lycée Fabert de Metz. Élève de la khâgne du lycée Poincaré de Nancy, il obtient ensuite une licence de lettres classiques à la faculté de la même ville. Après des fonctions de professeur certifié au lycée Charlemagne de Thionville, il enseigne au lycée Jacques-Callot de Vandoeuvre-lès-Nancy comme agrégé. L’université qui l’a formé le recrute ensuite. Maître de conférences honoraire depuis 1997, il se consacre désormais à la lecture et à l’écriture.

Nouveaux produits