La cuisine savoyarde Agrandir

La cuisine savoyarde

5,00 €

Ajouter au panier

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation sur ce livre, soyez le premier.
Note / écrire un commentaire

GI300

9782755803006

126 pages

13 x 19 cm

Sylvianne Léveillé

Gisserot

Qui ne connaît la fameuse fondue ? La raclette ? Le gâteau de Savoie ? Mais il existe tellement d’autres recettes, tant la cuisine de cette région est riche et inventive... que ce livre nous fait découvrir.La gastronomie dauphinoise est aussi variée que son terroir d'origine. Isère, Hautes-Alpes et Drôme nous font passer des neiges alpines au soleil provençal. Les ressources sont riches et diverses et l'on peut retrouver sur la même table des soupes bien nourrissantes, comme celle de Saint-Antoine, cousinant avec une délicate et parfumée truffade. Tomates, pommes de terre et huile d'olive voisinent avec le gratin dauphinois, et les ravioles avec la légère salade de Romans. II faut encore citer les olives de Nyons, le gâteau de noix de Grenoble et les pognes, sans oublier la tarte aux pêches de Valence, le nougat de Montélimar, ou bien les poires, prunes, et abricots.La gastronomie dauphinoise est aussi variée que son terroir d'origine. Isère, Hautes-Alpes et Drôme nous font passer des neiges alpines au soleil provençal. Les ressources sont riches et diverses et l'on peut retrouver sur la même table des soupes bien nourrissantes, comme celle de Saint-Antoine, cousinant avec une délicate et parfumée truffade. Tomates, pommes de terre et huile d'olive voisinent avec le gratin dauphinois, et les ravioles avec la légère salade de Romans. II faut encore citer les olives de Nyons, le gâteau de noix de Grenoble et les pognes, sans oublier la tarte aux pêches de Valence, le nougat de Montélimar, ou bien les poires, prunes, et abricots.La gastronomie dauphinoise est aussi variée que son terroir d'origine. Isère, Hautes-Alpes et Drôme nous font passer des neiges alpines au soleil provençal. Les ressources sont riches et diverses et l'on peut retrouver sur la même table des soupes bien nourrissantes, comme celle de Saint-Antoine, cousinant avec une délicate et parfumée truffade. Tomates, pommes de terre et huile d'olive voisinent avec le gratin dauphinois, et les ravioles avec la légère salade de Romans. II faut encore citer les olives de Nyons, le gâteau de noix de Grenoble et les pognes, sans oublier la tarte aux pêches de Valence, le nougat de Montélimar, ou bien les poires, prunes, et abricots. La gastronomie dauphinoise est aussi variée que son terroir d'origine. Isère, Hautes-Alpes et Drôme nous font passer des neiges alpines au soleil provençal. Les ressources sont riches et diverses et l'on peut retrouver sur la même table des soupes bien nourrissantes, comme celle de Saint-Antoine, cousinant avec une délicate et parfumée truffade. Tomates, pommes de terre et huile d'olive voisinent avec le gratin dauphinois, et les ravioles avec la légère salade de Romans. II faut encore citer les olives de Nyons, le gâteau de noix de Grenoble et les pognes, sans oublier la tarte aux pêches de Valence, le nougat de Montélimar, ou bien les poires, prunes, et abricots.

Nouveaux produits