Almanach 2019 des récitations

128 pages couleurs
Format 19,3 x 26,5 cm
Couverture souple
Gérard Bardon 

 

Paiements sécurisés

  Politique de livraison

48 à 72 heures

  Politique retours

14 jours

Résumé du livre : Almanach 2019 des récitations

La douceur des poésies de notre enfance

Pour les plus anciens, cela vous rappellera des souvenirs d’école, pour les plus jeunes, une partie de l’histoire de leurs parents et grands-parents. Les blouses grises et les culottes courtes, le bruit de la craie sur le grand tableau noir, le pupitre avec le trou pour l’encrier, l’encre violette dans le petit pot de porcelaine blanche, les cartes vidal-Lablache punaisées au mur, les gros poêles à charbon, l’histoire de la chèvre de Monsieur Seguin.

Je me souviens, ému, de chaque récitation apprise, de la candeur triste du Petit Poucet qui me bouleversait, de ces vers:
« Un jour sur ses longs pieds allait je ne sais où Le Héron au long bec emmanché d’un long cou… »

Je me souviens aussi d’une fable de la Fontaine : « Rien ne sert de courir, il faut… » et de la cigale et la fourmi qui lui conseille : « Vous chantiez, j’en suis fort aise et bien … »

La poésie française fait partie du programme de français tout au long de la scolarité d’un élève. Sa richesse est incomparable, aucune autre langue offre, à travers les siècles, une telle quantité, une telle diversité de genres et de formes. La récitation, véritable exercice de mémoire, mais aussi de chant tant le rythme est important dans une poésie. Qui n’a pas gardé dans un coin de sa tête les récitations de son enfance que la maîtresse nous faisait parfois théâtraliser pour permettre le « par coeur ». Excitation, angoisse avant de passer au tableau pour réciter tant bien que mal et massacrer tous ces poètes qui devaient parfois se retourner au fond de leur tombe. Mais j’en ai aimé beaucoup, même si l’exercice semblait parfois fastidieux.

Les années s’écoulent, le rituel demeure, nos chères têtes blondes rendent ainsi hommage aux grands textes de la poésie française dans cet exercice périlleux de la récitation en public. Seul le décor a changé, les tables modernes ont remplacé les pupitres de bois faits d’un seul bloc. Les blouses grises ont disparu et les maîtres sont descendus de l’estrade. L’émotion, la beauté, la mélodie des mots perdurent grâce au génie de François Villon, de Charles Baudelaire, de Molière, de Jean de La Fontaine, de Paul Verlaine, de Pierre de Ronsard, d’Alfred de Musset, de Jacques Prévert…

Si les récitations furent le marqueur des rêves, des premières émotions, de la découverte de la mélodie des mots de notre jeunesse, les objets usuels, eux, ont fortement impressionné nos premiers pas dans la vie de façon plus pratique. Donc cet almanach, à déguster tout au long d’une année, est là pour raviver votre mémoire, vos souvenirs, votre enfance en quelque sorte avec de merveilleux vers et de fabuleux objets. Nos enfants, nos petits-enfants auront le rap, le slam, les Ipad et les Iphones… O tempora, O mores !

edd_9782374000848