Un homme d'Ouessant - Bois gravés de Jean Chièze Agrandir

Un homme d'Ouessant - Bois gravés de Jean Chièze

15,50 €

Ajouter au panier

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation sur ce livre, soyez le premier.
Note / écrire un commentaire

AVL176B

9782824000121

172 pages
Format 15 x 21 cm
Henri Queffélec 

Résumé du livre : Un homme d'Ouessant - Bois gravés de Jean Chièze

Achevé d’écrire en 1952 et publié, pour la première fois en 1953, Un Homme d’Ouessant, est le second des quelque neuf romans que le célèbre écrivain Henri Queffélec, né à Brest (1910-1992), consacre aux îles bretonnes.

Qui veut comprendre les îles bretonnes aujourd’hui ne peut faire l’impasse sur leur histoire et leur géographie si particulières. A ce titre, les meilleurs témoignages littéraires sur la vie dans ces petits mondes insulaires sous l’Ancien Régime et la Révolution nous sont offerts par ce grand connaisseur des « travailleurs de la mer » que fut Henri Queffélec.

Le personnage central du roman est un homme, Laurent Brenterch, connu sous le surnom de « Miserere », c’est un « Américain », qualificatif sous lequel on désigne les matelots vétérans de la guerre d’indépendance américaine (nous sommes en 1783). Riche de l’expérience de ses voyages, il va notamment chercher à améliorer les rendements des maigres cultures ouessantines [...] Miserere incarne dans sa personne toute la complexité des relations entre les îles de l’Armor et le continent, puisque les communautés insulaires acceptent les ressources fournies par la grande terre tout en rejetant un quelconque lien de sujétion. [...] Avec la minutie dont il est coutumier, Queffélec dépeint de façon réaliste cette société ouessantine des dernières années de l’Ancienne Monarchie — (extrait de l’avant-propos d’Eric Auphan, président de l’Association des Amis d’Henri Queffélec).

Un Homme d’Ouessant s’inscrit parmi les grands romans insulaires français du XXe siècle. Il n’était plus disponible depuis de nombreuses décennies, le voici à nouveau, soixante ans tout juste après sa parution ; ici enrichi des bois gravés par Jean Chièze pour une édition introuvable, originellement parue en 1957.

Nouveaux produits