PASSEURS ET ÉVADÉS DANS LES PYRÉNÉES - FRANCHIR LA FRONTIÈRE FRANCO-ESPAGNOLE DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE Agrandir

PASSEURS ET ÉVADÉS DANS LES PYRÉNÉES - FRANCHIR LA FRONTIÈRE FRANCO-ESPAGNOLE DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

18,00 €

Ajouter au panier

Notes et évaluations clients

Personne n'a fait d'évaluation sur ce livre, soyez le premier.
Note / écrire un commentaire

cairn9782350686387

9782350686387

Format 16 x 24
Type de brochure broché

Résumé du livre : PASSEURS ET ÉVADÉS DANS LES PYRÉNÉES - FRANCHIR LA FRONTIÈRE FRANCO-ESPAGNOLE DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

La montée des périls dans les années 1930 et surtout le début de la guerre civile espagnole en 1936 transforme la frontière pyrénéenne en ligne de tension puis de fuite, tout d’abord pour les réfugiés républicains. Les flux et les reflux des exilés du franquisme suscitent alors débats et polémiques notamment sur les conditions d’accueil d’une population déracinée et démunie.

Dans ce contexte, de part et d’autre des Pyrénées, les autorités concernées cherchent à restreindre la liberté de circulation de certaines catégories de personnes. La défaite française de 1940 a pour effet d’inverser le sens des déplacements mais aussi d’accroître la fermeture de la frontière, en particulier à partir de l’occupation de la zone Sud par les Allemands.

Militaires français démobilisés, juifs persécutés originaires de toute l’Europe, pilotes alliés, jeunes Français voulant poursuivre la lutte, résistants traqués ou réfractaires au STO, ils sont nombreux à tenter le franchissement des cols pyrénéens pour survivre, vivre libre et pour beaucoup continuer le combat contre le fascisme. Des réseaux s’organisent alors et des passeurs deviennent des professionnels de ces franchissements extrêmement risqués du fait de la surveillance allemande mais aussi des conditions topographiques  et climatiques. Ainsi, François Vignole ou Gérard de Clarens passent des dizaines de fois en Espagne accompagnés notamment de ceux que l’on appelle les « évadés de France ». Ils participeront à la victoire finale des Alliés, et ce sont alors d’autres groupes d’individus qui tenteront de fuir par les Pyrénées, collaborateurs et soldats allemands, les « réfugiés de la Libération »…

Nouveaux produits